Rescapés de l’industrie agro-alimentaire, la plupart de nos résidents nous sont confiés suite à des abandons, retraits pour mauvais traitement ou défaut de soins, réforme…

Arrivée des veaux

Asie, Europe et Afrique, sont arrivés le 29 septembre 2021. Asie avait 11 jours, Europe et Afrique avaient 3 semaines. Arrachés à leurs mères, des laitières, à la naissance, ils étaient destinés à l’engraissement pour être abattus entre 6 et 8 mois comme ”veaux de boucherie”. Racheté par des particuliers sans savoir qu’en faire, nous avons accepté d’accueillir 2 veaux dans l’urgence.
Surprise, il y en avait 3 dans le camion. 
Nés de vaches « laitières », ils devaient partir pour l’engraissement puis l’abattoir. En effet, n’oubliez pas que la consommation de produits laitiers n’est pas sans dommage : pour qu’une vache produise du lait, elle doit avoir un petit. Ce sont des mammifères… comme nous. Et pour que nous puissions prendre le lait pour notre usage, on leur prend leur veau, ici à la naissance, lequel sera engraissé et abattu.
La vie en a décidé autrement pour nos 3 lascars…

Arrivée des veaux

A leur arrivée, ils étaient apeurés après 10h de transport, avec une diarrhée importante, la teigne et une bronchite.
Le vétérinaire est venu dès le lendemain matin pour leur apporter les soins nécessaires et réfléchir avec nous sur le protocole de soin et d’alimentation. 
Depuis leur arrivée, ils sont nourris au biberon. Ils ont accès à la prairie dès lors que le temps le permet et ont du foin à volonté.
Maintenant ce sont de grands bébés qui ruminent parfaitement mais nous leur donnerons le biberon jusqu’à début mars, le temps que l’herbe prenne le relai et qu’eux-mêmes aient le meilleur développement possible. Ce sont des bébés, ils ont besoin et aiment téter. 

Nous les habituons sans exagérer à être manipulés. On le fait donc sous forme de jeu. Il faut trouver la bonne distance, nous ne sommes pas leurs mères, ni des camarades de jeu. Nous sommes leurs amis, les responsables de leur bien-être et de leur sécurité. Ils doivent avoir suffisamment confiance pour que nous puissions leur donner les soins dont ils pourront avoir besoin au cours de leur vie sans stress, ni pour eux ni pour nous, mais ne pas nous foncer dessus, que ce soit pour jouer ou pour nous intimider.

Afrique, Asie et Europe sont croisés Prim’Holstein, de pauvres vaches sélectionnées de génération en génération pour ”donner” des quantités anormales de lait, et Blanc Bleu Belges, des monstres génétiquement sélectionnés pour leur rendement en ”viande » à cause de leur hypertrophie musculaire. Tellement modifiée que cette race n’est pas autorisée en agriculture bio qui est pourtant loin d’être un modèle en ce qui concerne les animaux. 
Adultes, Asie et Afrique devraient flirter avec les 1300 kilos. Seulement 800 pour la petite Europe… 

Ils sont ”bouclés”, une identification qui les suivra toute leur vie même s’ils ne connaitrons jamais plus l’exploitation. Ils ont eu les tests prophylactiques réglementaires, on ne plaisante pas avec la réglementation sanitaire pour ne pas avoir d’ennuis ! Début janvier, Asie et Afrique, ont été castrés. Nous avons choisi de le faire en clinique et sous anesthésie générale pour leur confort et sécurité.
Depuis Afrique a rejoint un autre refuge (à toi de compléter Anne-Lorraine) 🙂